Avant derniere section d’une chevauchee medusee…patiente lenteur qui menace l’embrun de mon anarchie…

 

allant vers l’endroit…

 

et mes yeux qui crevent de ne plus exalter mes cristaux salins…et tous ces ersatz qui rechignent et degainent leur jalousie…

 

mais detonne et replis moi…que ta volupte me soit aussi defendue que la soie de mes interdits…impregne moi, ecarte mes petales encore naissants sous ta rosee…il n’est de parfum plus delicat que celui de nos pensees permissives…j’aligne nos perceptions et enchaine les delits…

 

allant vers l’endroit…

 

egare moi là ou jadis le danger exaltait nos desirs…calice, delice, premisse, plus de cicatrice…artifice moi pour que les retombees acides de nos passes deviennent le reflet pourpre de ta beatitude…j’anonyme les lois et le refrain…le doux refrain….se fait entendre…

 

allons vers l’endroit envers et contre tous…